Complémentaire santé, comment choisir ?

Nous l’avons évoqué dans l’article précédent, le nombre de complémentaires santé en France est si important, qu’il est difficile pour le futur adhérent de s’y retrouver dans les prestations offertes. Assurance ou mutuelle ? Type de contrat ? Niveau de garantie ?
Vous pouvez bien sûr consulter plusieurs prestataires, en faisant des tableaux comparatifs pour y voir plus clair. Seulement avec plusieurs centaines de prestataires dans l’Hexagone, cela devient un travail à plein temps. Pour remédier à cette difficulté, de nombreux comparateurs en ligne vous permettent d’avoir une première idée de ce que les grands acteurs de l’assurance vous proposeront.

 

Si vous bénéficiez d’une mutuelle collective, négociée au sein de votre entreprise ou branche professionnelle, vous n’êtes pas réellement concerné, puisque vous adhérez par obligation à cette mutuelle. Pour les autres, à vous ensuite de trouver le comparateur de mutuelles en ligne qui vous convient, car là aussi de très nombreux sites internet ont comprit le filon, et beaucoup proposent des comparatifs orientés. De grandes marques d’assurance ont financé ces comparateurs, n’hésitez donc pas à comparer les comparateurs !!! Le magazine 60 millions de consommateurs a d’ailleurs développé son propre comparateur pour contrer ces publicités déguisées.

 

Un questionnaire assez complet doit permettre de renseigner votre âge, le type de prestations recherchées, les divers secteurs médicaux pour lesquels vous avez actuellement le plus de frais ou ceux que vous souhaiteriez voir remboursés. Les taux de remboursement pour chaque branche doivent être clairs et précis. Ensuite, il faut que le simulateur vous donne la possibilité de faire une simulation de remboursement sur des exemples concrets, pour que vous ayez une idée claire, non pas en pourcentage ou en taux de remboursement assez incompréhensibles, mais en euros sur une somme simulée.

 

Quelles maladies sont exclues ? Quelle prise en charge ou non de la participation forfaitaire de 1 euro, du forfait hospitalier, du forfait sur les actes de plus de 91 € et de la franchise médicale en pharmacie ?
Avez-vous un plafond sur le nombre de consultations, de jours maximum d’hospitalisation au-delà desquels la prise en charge ne sera plus effective. Avez vous droit à une aide ménagère, une garde-d’enfants. Et enfin quels sont les délais de remboursements ?

 

Contrairement à ce que pensent beaucoup de consommateurs, le meilleur rapport qualité-prix n’est pas forcément celui des contrat les plus chers, en effet tout dépend de votre mode de consommation de la santé. Si vous respectez le parcours de santé publique, sans consulter de spécialistes pratiquant des dépassements d’honoraires, un contrat qui vous coûte plusieurs centaines d’euros par an, ne sera pas forcément utile. Une étude a même montré qu’une épargne personnelle mensuelle bien placée, pouvait revenir moins cher que le contrat haut de gamme utilisé rarement.

Pensez à vérifier si votre mutuelle rembourse le ticket modérateur, à savoir la somme qui vous reste à payer après déduction des remboursements.

 

Chaque année les mutuelles et assurances se livrent un combat commercial acharné, en fin d’année généralement, des offres promotionnelles très intéressantes vous incitent à changer en vous offrant 1, 2 ou 3 mois gratuits. Vous pouvez ainsi en changeant chaque année, faire 20 % d’économie !

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...